Nous cherchons activement les membres de la prophétie pour faire avancer l'intrigue du forum.
 
CalendrierFAQRechercherMembresAccueilGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une journée particulière. [PV Swar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une journée particulière. [PV Swar)   Jeu 8 Aoû - 14:51


    Ne pas bouger, surtout ne pas bouger et ne pas faire de bruit. Si on me surprend dans la salle des sacrifiés je vais me faire gronder, il ne faut pas que les prêtres me vois. Blottie derrière une statue j’essaye de passer aussi inaperçu qu’une petite souris. Je sais que je n’ai rien à faire ici, mais c’est plus fort que moi, ma curiosité m’a poussée à venir assister à une mise à mort et puis ... En tant que réincarnation du Dieu du sang il est normal que je sois aux premières loges non. Ce n’est pas comme si ce n’était pas en mon honneur que ses cérémonies ont lieu, alors il est normal que j’y assiste. Non pas que je sois une fanatique du sang, mais aujourd’hui suis un jour un peu particulier, c’est la fête du Dieu du sang. Oh au temple on n’a pas vraiment besoin de raison spéciale pour sacrifier quelqu’un, mais il paraît que les mises à mort sont particulièrement impressionnantes les jours de fête. Du coup, moi qui n’assiste jamais aux exécutions et qui suis interdite d’accès aux salles de mises à mort, j’ai décidé d’oublier le règlement pour voir ce qui semble m’être tout le monde en émois. À dire vrai je ne sais pas bien ce que ça veut dire sacrifier quelqu’un donc c’est l’occasion d’apprendre quelque chose.

    Le grand-prêtre se met à parler, le son de sa voix me fait dresser la tête. D’où je me trouve je peux tout voir tout en étant discrète. D’ailleurs pourquoi n’ai-je jamais pensé plutôt à venir me cacher dans la galerie surplombant l’autel de sacrifice ? C’est idiot, j’ai raté plein d’exécution juste parce que je n’ai jamais prêté attention à la présence de ce perchoir. Je me demande si les prêtres en connaissent l’existence, après tout eux aussi passe leur temps la tête tourné vers la table de pierre, ils n’ont surement jamais levé les yeux vers le plafond. Ce dont je ne risque pas de me plaindre puisque ça me procure une super cachette. Arrêtant de penser à tout et à rien je me concentre sur le grand-prêtre. Il est en train de parler de règne nouveau, de grandeur et de plein d’autres choses compliquées et sans intérêt. Comprenant qu’il risque de parler un bon moment je m’allonge sur le sol et croise mes bras sous mon menton, ainsi installé je peux regarder la scène en étant plus à l'aise. Soudain, pensant que ma chevelure dorée peut trahir ma présence je rabats d’un geste vif mon capuchon sur ma tête. Eh oui, j’ai tout prévu. Pas de jolie robe pleine de froufrou, et aussi pratique que des bottes en plomb, pour moi aujourd’hui. Non, dès que mes servantes ont quitté ma chambre j’ai envoyé voler mes habits de princesse et enfilé un pantalon en cuir noir, un pull en lin, un peu trop grand, kaki et une petite veste sans manches et muni d’une capuche la toute couleur de nuit. Mes pieds ? Ils sont nus.

    Je lâche un soupir. Le grand-prêtre parle, parle et parle encore, mes paupières me semblent lourdes et ses fermes toutes seules. J’ai beau lutter je finis par m’assoupir. Un cri strident brise le silence de mon sommeil et me fait ouvrir les yeux en sursaut. Pendant un court instant je ne me souviens plus ou je me trouve, jusqu’à ce que mon regard se pose sur la salle en contrebas. Les grandes portes viennent de s’ouvrir et les gardes entre avec une jeune femme. C’est elle qui a crié. Elle semble terrifier, elle supplie les prêtres, elle pleure et elle crie. Me redressent pour me tenir à genoux je la regarde avec surprise. Qu’est-ce qui lui fait si peur ? Elle devrait être contente non . C’est un honneur d’être sacrifiée au Dieu du sang d’après les adultes qui s’occupe de moi. Elle ne semble pas d’accord, elle se tord dans tous les sens en criant pendant que les gardes l’attache sur la table de pierre. Je tremble, j’ai peur. Je ne sais pas ce qui m’effraye, mais la panique de la femme me semble contagieuse. Soudain je ne veux plus rester, je veux partir. Tant pis si je ne voie pas la cérémonie, tant pis si je ne sais pas ce qu’est un sacrifice. Face à la peur de cette femme plus rien n’a d’importance. Alors pourquoi je reste là ? Tout simplement parce que l’unique sortie c’est la grande porte par laquelle partent les gardes. Pour la franchir il me faudrait descendre et révéler ma présence à tous, alors je ne bouge pas.

    Le grand-prêtre se remet à parler. Il tient à présent dans ses mains un grand couteau. Tout en parlant il s’approche de la femme et … C’est atroce, pourquoi il la coupe au poignet ? La femme cri de douleur alors que la lame morte sa chair et que son sang se met à couler. Précipitamment un prêtre vient placer une coupe sous le poignet de la femme pour recueillir le liquide carmin qui s’en écoule. Pendant ce temps le grand-prêtre réitère son geste sur l’autre poignet de sa victime lui arrachant un nouveau crie. La voie suppliante de la femme me vrille les tympans, je plaque mes mains sur mes oreilles pour tenter d’en étouffer le bruit. Le grand-prêtre pose alors son couteau sur la gorge de sa victime. Elle le supplie, mais il garde un visage impassible et lentement enfonce sa lame dans son cou. Les crie de la femme se noie dans un bruit écœurant qui me soulève le cœur. Sans même m’en rendre compte je me suis mise à pleurer. La victime est toujours vivante, elle se tord de douleur sur la table alors que le grand-prêtre pose son arme sur son cœur. Avant qu’il n’enfonce sa lame un hurlement s’échappe de mes lèvres.


    -« Noooooooooooon ! »

    Toutes les têtes se tournent vers mon perchoir. Je suis démasquée. Je m’en fiche, ils pourront bien me gronder tant qu’ils veulent tout ce que je souhaite pour le moment c’est que cette horreur se stoppe. Un étrange sourire se dessine alors sur le visage du grand-prêtre et prestement il enfonce sa lame dans le cœur de la femme. Un dernier frisson parcourt son corps alors que mes yeux s’agrandissent d’horreur. Choquée je secoue la tête avant de me lever. Je dévale les escaliers à toute allure, bouscule les prêtres me bloquant l’accès à la sortie et détale dans les couloirs. Les yeux noyés de larmes je ne fais pas attention à l’endroit où je vais et lorsque je me cogne dans un homme et m’agrippe à son pantalon avant d'éclater en sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée particulière. [PV Swar)   Jeu 8 Aoû - 22:45

Ne pas être en retard, ne pas être en retard, ne commencer pas sans moi. aujourd’hui est un jour très spécial, c’est la fête de notre dieu, le dieu du sang, lorsque cette fête arrive le sacrifice est souvent sublime et c’est pour sa que je voulais y être.  Je savais que les autres membre du culte allait être surpris de ma présence, je suis censé venir donné mon rapport dans deux jours, mais le grand prête devait se douter que je n’allais pas rater un sacrifice aussi divertissant.
Sa y est je voyais enfin le temple !  J’ota ma capuche ainsi que mon masque au cas où un confrère  faisant office de garde me confonde avec un simple humain; mine de rien c’est déjà arrivé à deux reprise que de jeunes recrues s’en prenne à moi me prenant pour quelqu’un d’autre a cause d’un de mes masques, ce qui est idiot d’ailleurs je dois être le seul à avoir cette drôle de manie du masque.

Arrivé au marches du temple  je fis la grimace, le nombres astronomique de marche me faisait toujours horreur. la monté fut longue mais au bout de huit éternité, ou de quelques minutes, j’arriva enfin devant une imposante porte que je traversa  sans l’ouvrir grâce à ma magie  puis continua après une brève pause.

Il n’y avait pas grand monde dans les couloirs désert du temple et je sus sans avoir recours à ma magie pourquoi, a part quelques uns tout le monde était convié au sacrifice qui allait avoir lieu, j’esperais que la victime du sacrifice n’avait pas encore eu « l’honneur » de mourir pour notre dieu et que le prête était encore en train de faire un des monologue en l’honneur du sang.

Je me guida à l’instinct dans le temple: tourner à droite, tourner à gauche, tourner à gauche, tout droit, tourner a droite, monter les escalier, traverser le mur de pierre et allumer une bougie posée sur la table de ma chambre. Je regarda autour de moi….Dans ma chambre tout était comme avant mon départ sauf la poussière qui s’était un peu accumulé en certain endroits, détail de moindre importance. Je prit dans mon armoire de nouveaux vêtement, l’apparence compte ici aussi, mes nouveaux vêtements  étaient noir  et surtout Propres je pris aussi un nouveau masque.



Masque et nouveaux vêtements sur moi, je quitta ma chambre laissant étalé sur le lits une robe noir et un masque souriant. Je pris la direction de la salle des sacrifices, au bout de quelques courtes minutes de marches dans le temple j’entendis un bruit de pas. Non un bruit de course. En écoutant attentivement je devina qu’il s’agissait d’une jeune fille courant et pleurant , notre sacrifice était une gamine et se faisait la malle ? Non impossible, je me rappela  alors de la jeune fille qu’on pensait être la réincarnation du dieu était ce elle ? Peut être, mais alors que fait ’elle en train de pleurer alors qu’elle a des servantes à son service pour éviter ce genre de désagrément ? L’idée qu’elle ai vu l'exécution et n’eu pas supporté la mise à mort  sonnait douloureusement à mes oreilles sa voudrait dire que j’avait raté de peu le spectacle…Dommage.

La fille approchait,  j’allait bientôt l’apercevoir.

Je me tint droit ,un sourire presque amusé derrière mon masque, et je fut prêt quand elle me rentra dedans et se mit a pleurer lamentablement sur mon pantalon neuf. Je lui mit la main sur l’épaule, espérant ne pas faire de conneries en la touchant.

-euh…Bonjour, que vous …arrive t’il ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée particulière. [PV Swar)   Mer 21 Aoû - 13:10

    Noyée par mes propres sanglots il ne met pas venue à l’idée de regarder qui était l’homme dont j’étais en train d’inonder le pantalon de larmes. Si je l’avais fait j’aurais alors réalisé que je n’avais aucune idée de qui il est, il faut dire qu’avec le masque cachant son visage il m’aurait été difficile de le reconnaitre quand bien même je l’aurais croisé par le passé. Finalement c’est sa voie qui me fait tiquer. Sans répondre à sa question je lève la tête en espérant voir son visage et me retrouve à fixer son masque. Surprise j’arrête de pleurer et le regarde avec curiosité. J’essuie mes yeux avec ma manche et renifle légèrement avant de reculer d’un pas, le tout sans jamais lâcher l’inconnu du regard.

    -« Tes qui toi ? »

    Mes sourcils se fronce, j’étais persuadée de connaitre tout le monde au temple et voilà que je tombe sur ce monsieur bizarre qui cache son visage. Et pourquoi il le cache d’abord ? Il a peur qu’on le voit ? Si c’est ça alors il doit être vraiment nul à cache-cache et il faudrait que quelqu’un lui explique que pour ne pas être vus il vaut mieux ce caché de la tête au pied. Mais … Les adultes ne jouent pas à cache-cache. Ça doit être autre chose. Finalement le plus simple c’est de lui demander, mais comme je ne suis pas sûre qu’il me réponde je décide d’essayer le chantage, en générale ça fonctionne plutôt bien. Lui faisant un grand sourire je me lance.

    -« Je te dis ce qu’il m’arrive si tu me dis pourquoi tu à un masque d’accord ? »

    S’il sait que je suis la réincarnation du Dieu du sang il ne peut pas refuser n’est-ce pas ? On ne refuse rien à une divinité. D’ailleurs s’il n’est pas d’accord je pourrais toujours essayer les menaces. J’ai remarqué que quand je dis aux servantes que je vais les maudire si elles ne font pas ce que je leur demande ça les motives à être plus gentilles avec moi. Je ne sais pas ce que ça veut dire maudire, mais visiblement ça fait peur aux grands et ça les fait obéir. Du coup j’aime bien ce mot. Continuent de toiser l’inconnus je le pousse à répondre plus vite, j’aime pas attendre moi.

    -« Alors ? C’est oui ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée particulière. [PV Swar)   Mer 21 Aoû - 23:10

La gamine s’arrêta de massacrer mon pantalon un petit instant après avoir vu mon visage, enfin mon masque blanc, tant mieux j’avais beau ne pas être contre salir mon pantalon de temps en temps je préféré nettement le sang fraichement arraché que les larmes d’une gamine de moins de dix ans, fut ’elle la réincarnation d’une divinité.


-« Tes qui toi ? »


Phrase courte, précise, sans même me saluer comme l’aurait fait certains autres et elle n’avait même pas répondu à ma question, bref une gamine ordinaire aux premiers abords.
Elle semble vaguement curieuse à mon sujet, d’après le pas en arrière qu’elle a fait pour mieux me contempler…Enfin il faut bien que je réponde non ? Elle a beau sembler être une gamine normal elle est quand même une des choses les plus importante au sein de notre communauté.  



"Je suis Swar…"


Je la voit froncer ses petit sourcils, mon nom ne luis dis rien c’est bien normal vu l’anonymat que je dois garder un minimum, mais si elle le demandait tout le monde dans notre culte se ferait un plaisir de lui dire ce qu’ils savaient sur moi. C’est à dire que je suis un espion, que personne ou presque ne sait depuis quand je fais partie du culte, comment je l’ai rejoint ou pourquoi j’ai l’habitude de me trimbaler avec de beaux masques…Elle me regarde fixement surement à cause du masque qui cache entièrement ma figure,  mes masques attirent quelques regards c’est vrai mais je trouve toujours sa quelque peu irritant, je l’imagine déjà me demander ou j’ai eu ce masque ou si je peux lui prêter pour qu’elle joue avec.

-« Je te dis ce qu’il m’arrive si tu me dis pourquoi tu à un masque d’accord ? »


J’étais pas loin ! Seule chose imprévu elle me propose de me dire pourquoi elle a salis mon pantalon, de me dire ce qui lui arrive. En contre parti je dois parler de mes masques...C’est amusant de mentir parfois, et la même si le maître allait me faire la tête je n’allais pas me priver ! Que pourrais je lui répondre d’amusant et d’imprévu hum….


« Alors ? C’est oui ? »


Impatiente la fillette, les servantes devaient secrètement souffrir avec elle.Quel jolie mensonge dire…Bah prenons un classique.

Je me suis battu contre un dragon une fois…Il m’a laissé quelques traces que je cache avec divers masques, c’est à votre tour de me répondre…

Mensonge tiré du mensonge d’un homme avec qui j’avais bavardé en prison, il répétait qu’un dragon lui avait brulé le visage alors qu’il avait simplement était jeté la tête la première dans un feu pour une obscure raison…Quelque chose en rapport avec une vengeance je crois, mais il refusait de dire qui lui avait réellement fait ça, tant pis pour lui. Il est mort pendant que j’expérimenté sur lui un joujou magique qu’on m’avait prêté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée particulière. [PV Swar)   Ven 23 Aoû - 10:10

    Trop surprise de rencontré quelqu’un que je n’avais encore jamais vue j’avais laissé ma curiosité prendre le pas sur toute politesse. Si bien que sans même répondre à la question de l’homme j’avais préféré lui demander qui il était. Ce serait mentir que de dire que je n’avais pas été heureuse qu’il me réponde sans rechigner, l’unique souci étant que son prénom ne m’aidait pas franchement à savoir qui il était puisqu’il ne me disait rien du tout. Fronçant mes sourcils dans une moue réflexive j’ai bien tenté de me creuser un peu la tête pour me rappeler si on m’avait déjà parlé de lui, mais rien. Ca s’était vraiment frustrant. Finalement n’ayant pas envie de me casser la tête pour rien je reporte mon attention sur autre chose. Son masque. Pourquoi ne montre-t-il pas son visage ? Ne voyant rien de mal dans ma curiosité je décide de le lui demander directement, non sans faire un peu de chantage au passage histoire de m’assurer une réponse de sa part. Voilà le deal, il me dit pourquoi il porte un masque et en échange je réponds à la question qu’il m’a posé, celle que j’ai oblitéré sciemment pour combler ma curiosité, à savoir pourquoi je me suis ruée sur lui en larmes. Etant loin d’être la patiente incarnée je le relance après quelque seconde à peine de silence pour savoir s’il est d’accord avec ma proposition.

    La réponse ne se fait pas attendre et elle me plait bien. Je me prête à imaginer Swar en pourfendeur de Dragons. D’ailleurs vue mon imagination débordante je n’ai aucun mal à me représenter une épique bataille durant laquelle il aurait été défiguré par un coup de patte magistral de son adversaire saurien. Un immense sourire vient éclairer mon petit visage à cette simple idée, mais je me renfrogne dès qu’il me fait remarquer que c’est à mon tour de lui répondre. J’aurais préféré qu’il m’oublie, mon aventure à moi elle n’a rien d’héroïque et elle va me valoir un beau sermon et une belle punition quand les prêtres me retrouveront. Faisant la moue je croise mes bras dans mon dos et baisse la tête vers mes pieds pour cacher mon air piteux. Un Dieu qui pleure, voilà de quoi faire bien rire certaine personne. Finalement, d’une toute petite voie, je me décide à répondre.


    -« Je me suis caché pour voir le sacrifice … Tout le monde dit que celui qui a lieu le jour de la fête en l’honneur du Dieu du sang est toujours superbe … Moi j’ai trouvé ça horrible. »

    Me mordant la lèvre inférieure je ravale difficilement les larmes que je sens poindre au coin de mes yeux. Larmes de tristesse autant que de honte d’ailleurs, j’ai horreur de donner l’impression d’être faible. Heureusement mes longs cheveux retombent en bataille devant mon visage, cachant au passage mon expression mêlant horreur, tristesse et honte. C’est les jours comme aujourd’hui au j’aimerais moi aussi vivre sous une dalle de pierre au fond du jardin, comme mon papa et ma maman. Avec eux tout n’était que rire et joie, j’avais le droit de m’amuser toute la journée si cela me chantait … Ici il y a trop de règles, trop de chose que je ne peux pas faire ou d’endroit où je ne peux aller, c’est vraiment pas drôle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée particulière. [PV Swar)   Sam 24 Aoû - 10:03

]-« Je me suis caché pour voir le sacrifice … Tout le monde dit que celui qui a lieu le jour de la fête en l’honneur du Dieu du sang est toujours superbe … Moi j’ai trouvé ça horrible.


Notre réincarnation une âme sensible et qui à trouver horrible le sacrifice ? Le grand prêtre allait s’amuser à forger cette princesse c’est sur ! il y a de multiples façons de prendre du plaisir dans le sang de ses victimes, je me demande quand commencera t’il à lui apprendre ce qu’est le culte de sang et ce que vas être sa vie. Quand j’étais encore jeune, bête et innocent je me rappelle que mon « maitre » de l’époque m’avait fait devenir très ami avec un autre jeune pour finalement m’obliger de le tuer de mes mains, à cette époque je me prenais pour un monstre mais je sais que ce n’est pas le cas, le vieux n’avait fait que son travail en m’endurcissant. Je ne sais pas comment ils vont s’y prendre pour réveiller le coté divin (et assoiffé de sang) de cette gamine mais ils risquent pas de s’ennuyer; à moins que notre grand prête actuel ne veuille pas encore lui imposer ces épreuves par compassion; chose ridicule et improbable.

Les sacrifice que nous faisont ne sont pas horrible, ils sont nécessaire. Tes servantes ont bien dus te dire en quoi consistait un sacrifice non ? Le sacrifice est un belle acte que nous faisant parfois par plaisir et parfois pour honorer notre dieu, dont tu es la réincarnation.

On avait dû lui farcir cette réponse des dizaines de fois mais jamais lui montrer, bizarre quand même qu’elle soit si ignare de nos pratique.

Dans quelques années tu comprendras mieux tout cela et tu supplieras surement notre grand prête pour pouvoir faire toi-même un sacrifice.

en tout cas c’est ce que j’avais fait à deux reprise dans ma jeunesse, dommage qu’il m’ait toujours dit non. Me doutant bien que quelques confrères devait rechercher la fillette en ce moment même je me permis d’envoyer un court message télépathique au grand prête.
« «  c’est moi. La réincarnation….Est avec moi, je…Je vais l’emmener discuter dans ma chambre » »

Bon je ne sais pas vous mais moi je n’ai pas envie de rester debout des années, si nous allions nous assoir dans ma chambre pour discuter plus amplement ?

Je lui fis signe d’avancer vers l’aile des habitations à l’étage supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée particulière. [PV Swar)   Mar 3 Sep - 16:46

    Swar semble surpris de ma confidence. Fronçant mes sourcils et mon petit nez par la même occasion, j’essaye de déterminer ce qui induit cette émotion chez lui. Est-ce que c’est parce que je n’ai pas aimé voir un sacrifice ou est-ce parce que j’ai eu le culot de me faufiler en douce dans la salle de sacrifice alors que ça m’est interdit ? Si seulement je pouvais me glisser dans sa tête pour y voir la réponse à ma question, mais ça … Je sais pas faire. Je peux parler aux animaux, ressentir ce que les gens ressentent autour de moi, mais voir dans la tête des gens c’est pas dans mes cordes. Du coup complètement démunie je me contente d’attendre un commentaire, un reproche, enfin quelque chose histoire de pouvoir rebondir et ne pas me retrouver murée dans le silence. Attendre … Bien que j’ai grandis dans un monde d’adulte c’est bien un truc que je n’aime pas faire, comment ils font les grands pour être patient ? Moi j’aime quand tout arrive tout de suite. On m’a appris à dire des beaux mots, même des que je ne comprends pas toujours, on m’a appris la politesse et plein de règles idiote sur comment on doit se tenir devant les gens, mais on m’a pas appris à patienter. Heureusement Swar ne me fait pas attendre trop avant de prendre la parole.

    Ça réponse accentua le froncement de mes sourcils, bien sûre que les servantes m’avaient expliqué ce qu’était un sacrifice … J’avais juste pas écouté, mais c’est pas ma faute, elles racontes toujours bien trop de chose par jour, j’ai qu’un cerveau il peut pas tout retenir le pauvre. Alors je sélectionne ce que je veux garder en tête et ce que je redemanderais ou découvrirais toute seule plus tard. Sinon je ne retiens rien et ça m’est les servantes en colères, elles me disent que je suis dissipé et que mon manque d’attention n’est pas digne de mon rang. Je ne suis pas bien sûre de comprendre, mais je n’aime pas quand elles me grondent, les Déesses ça se fait pas disputer, alors je fais de mon mieux pour qu’elles soient contente. Je m’apprête à expliquer tout ça à Swar, mais déjà il reprend la parole et le peut qu’il dit suffit à me vexer. Pourquoi les adultes disent toujours ça ? Tu comprendras plus tard … Moi c’est maintenant que je veux comprendre, plus tard j’en aurais plus rien à faire j’aurais trouvé autre chose d’intéressant à découvrir. Enfin, je crois qu’il se trompe, je ne supplierais jamais le prêtre pour faire un sacrifice, c’est trop méchant de faire mal aux autres.

    Je ne dis rien, il n’y a rien à dire, il semble sure de lui et moi je suis sûre du contraire. Il me propose alors de l’accompagner dans sa chambre pour discuter plus, je ne sais pas si j’ai envie de parler, mais j’ai vraiment envie de voir sa chambre aussi je réponds d’un rapide hochement de tête pour lui signifier mon accord et me met en marche. Je garde tout d’abord le silence, me concentrant uniquement sur le claquement de mes bottes sur les pavés puis je ne tiens plus, j’ai envie de lui dire ce que je pense et tant pis s’il n’est pas d’accord avec moi.


    -« Je ne comprends pas. Qu’est-ce que vous aimez ? C’est vilain de faire mal aux gens pour rien, c’est ma maman qui l’a dit. »

    Attention à sa réponse, ma maman elle est sacrée, s’il est méchant avec elle je lui fais mal. Là ça ne sera pas vilain parce qu’on a le droit de faire mal à ceux qu’on n’aime pas. Ca je suis pas sûre que ce soit maman qui l’ai dit, peut être que je l’ai décidée toute seule, mais ça ne change pas que s’il est méchant je le mords.

    -« Et la dame sur la table elle avait par l’aire trop d’accords pour que le grand prêtre il lui prenne son sang et la tue. Si c’est un honneur elle aurait dû. Non ?»

    Je ne suis pas sûre du mot honneur, mais je sais que c’est positif et on est content des choses positives … En général. Alors la dame aurait dû être contente, mais elle ne l’était pas et du coup j’ai ressentie sa tristesse, sa douleur et sa peur et ça m’a fait mal au cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée particulière. [PV Swar)   Dim 8 Sep - 9:41

Elle resta sans bouger un instant, l’aire mécontente, la « leçon » lui était désagréable ? A voir le froncement de ses sourcils il était évident que mes paroles lui déplaisait, quel enfant fragile. Elle n'avait surement du ne rien comprendre de ce que les servantes lui avaient expliqué, un jour elle regreterais de ne pas avoir écouté.



-« Je ne comprends pas. Qu’est-ce que vous aimez ? C’est vilain de faire mal aux gens pour rien, c’est ma maman qui l’a dit. »


Fragile et bien trop « pure », pour le moment du moins.  Me murant dans le silence j’attendis qu’elle se remettent à parler, histoire que je puisse lui répondre avec les mots adéquate après. Le son de nos pas sur le sol résonnèrent dans les couloirs peu éclairé du temple où les ombres dansaient derrière nous comme si elles fêtaient un évènement quelconque.


-« Et la dame sur la table elle avait par l’aire trop d’accords pour que le grand prêtre il lui prenne son sang et la tue. Si c’est un honneur elle aurait dû. Non ?»


Fragile, pure et naïve quel bel ensemble; si elle n’avait pas fait partie du culte je me serais surement amusé avec elle par des méthodes assez déplaisante pour elle… La porte de mes appartements, encadré par deux torches, apparu devant nous et ignorant la gamine encore un peu je marchai vers la porte que je franchis sans même l’ouvrir.
Une fois dans mes appartements je pris le temps d’allumer toutes les torches puis me hâta d’aller ouvrir à notre jeune réincarnation qui m’attendait dehors, un brin surprise, je lui expliquai.


Mes appartements ne peuvent être ouvert que de l’intérieur si l’on n’a pas de clé, et comme tu as pu le constater les clés ne me servent à rien, je suis un peu sorcier à mes heures. Dis ’je avec une petite dose d’ironie


Je lui fit signe d’entrer dans mon repaire. Mes appartements n'avait que deux piece comme la plus part disponible dans cette partie du temple. Mais ce qui les rendaient unique, à mes yeux surtout, etait l'impressionnate collection de masques recouvrant tout le murs à la droite de la fillette. à l'exact opposé se trouvait un autel de prière ainsi qu'une petite bibliothèque.
Je m'assis sur la plus confortable de mes chaises puis repris d'un ton léger.



Concernant vos dires de tout à l’heure, c’est vrai que faire du mal pour rien  ce n’est pas bien, mais justement nous n’agissons pas pour rien. Voudriez-vous quelque chose à manger ou à boire ? Généralement quand on leurs enlève la vie les gens ne comprennent pas que c’est un grand honneur que nous leurs faisons de les libérer de la tyrannie de la vie. Ne m’attendez pas pour vous asseoir.
La vie est plus cruel que les cadeaux que nous faisons aux gens qui ont l’honneur d’être nos…Nos hôtes, c’est dommages que vous ne le compreniez pas pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée particulière. [PV Swar)   Sam 21 Sep - 12:56


    Les adultes sont décidément bien compliqués, ils expliquent des choses, mais rien n’est jamais comme ils le disent. Dans ce cas pourquoi ne se taisent ils pas ? S’ils ne savent pas ce n’est pas la peine qu’ils mentent, nous les enfants on peut comprendre qu’ils n’aient  pas réponse tout. Mais au lieu de ça ils font croire qu’ils savent et nous disent qu’on est trop petit pour saisir ce qu’ils nous racontent. Swar ne fait pas comme ça. Il m’explique les choses sans me dire que je comprendrais plus tard. Le souci c’est que comme tous les autres adultes il ne dit pas la vérité. Celons lui c’est un honneur d’être sacrifié pour le culte, mais j’ai bien vue moi que la dame elle n’était pas du tout heureuse qu’on la tue. Alors comment une chose peut-elle être un honneur si les gens ne sont pas contents d’être choisi ? Peut-être qu’elle ne savait pas qu’elle aurait dû être heureuse, dans ce cas il faudra l’expliquer au suivant parce que c’est idiot de crier, d’avoir peur et d’être triste quand on reçoit un honneur. Il n’empêche que la dame elle à eu mal et ça, ça ne va pas. Sans me démonter je donne mon point de vue à Swar lui faisant savoir que faire du mal au gens c’est mal. D’abord c’est ma maman qui l’a dit alors c’est vrais. L’homme ne me donnant aucunes réponse je décide de pousser un peu plus loin lui faisant remarquer que la dame sur la table elle n’avait pas l’air d’accord pour être tuer ce qui ne correspond pas à la vision que je me fais d’un honneur.

    Au lieu de me répondre il fonce droit vers une porte. Il va s’assommer il ne sait pas qu’une porte il faut l’ouvrir ? Ah bah non, il est passé au travers … Il est quoi ? Surprise je reste figée à fixer la porte avec de grands yeux rond. S’il s’attend à ce que je fasse pareil on ne va pas aller loin parce que moi les portes je ne sais pas les traverser et quand elles n’ont pas de clenche, comme celle-ci, je ne sais pas les ouvrir. Collant ma petite main sur le bois je me dis que ce n’est peut-être qu’une illusion, il n’y a peut-être pas de porte, mais si, elle est bien là. Je m’apprête à râler que je ne suis pas un fantôme que je ne passe pas à travers les murs quand Swar ouvre la porte. Il m’explique alors que sans clef pas moyen d’entrer dans ses appartements, mais que de toute façon lui n’en a pas besoin. Il ajoute alors qu’il est un peu sorcier et je me retiens de lui dire que s’il était vraiment sorcier ils nous auraient directement téléporté dans sa chambre histoire de nous éviter de parcourir plein de couloirs pour rien. Il me fait alors signe d’entrer et je m’exécute. Mon regard est tout de suite happé par la collection de masque et je me dis que dans l’avenir je vais réclamer à mes servantes de m’en faire faire comme ça personne ne pourras me reconnaitre. Remarquant que Swar c’est assis je prends place sur la chaise lui faisant face et regrette qu’il n’a pas un fauteuil ou un truc du genre parce qu’une chaise c’est vraiment pas confortable. Pour autant je ne râle pas et attend.

    Je n’ai pas à patienter longtemps car déjà il reprend mes paroles et m’explique son point de vue. Bon, au moins il est d’accord avec moi, faire du mal pour rien c’est mal. Il s’interrompt alors pour me demander si je veux quelque chose à manger et je réponds d’un signe de tête négatif. C’est bien la seule règle que je me tue à respecter, ne jamais manger entre les repas.  Il continue ensuite en m’expliquant que les gens ne comprennent pas qu’on leur fait honneur en les libérant de … La tyrannie ? Décidément il y a beaucoup de mots que je ne comprends pas aujourd’hui. Enfin, ça doit être quelque chose de mal puisqu’il faut en libérer les gens. Bref au final j’en retiens que les gens ne comprenne pas qu’on leur fait honneur et que moi je ne comprends rien … C’est dommage pour lui parce que temps que je n’aurais pas compris je continuerais de poser des questions. Me redressant sur ma chaise je fixe mon interlocuteur et prend un air très sérieux. Il y a une chose qu’il va vraiment falloir qu’il m’explique quand même.


    -« On libère les gens en les tuants … C’est bizarre, mais si vous le dite je veux bien vous croire par contre pourquoi on les tue lentement ? Si vraiment c’est pour les libérer il suffirait de leur planter un couteau dans le cœur ou de les empoisonner non ? »

    On m’a déjà dit que j’ai encore l’esprit pur et naïf des enfants, je ne sais pas si c’est un reproche, par contre on m’a aussi fait remarquer que pour mon âge j’ai une capacité d’analyse et de raisonnement très développée. Ce dernier point je crois qu’il est positif, mais puisque les grands ne savent pas dire les choses simplement je ne suis jamais sûre de rien. Dans le cas présent par contre j’ai une certitude, si ce qu’on fait au temple est vraiment « bien » alors les gens ne devraient pas avoir peur de nous. Ils ne comprennent pas ? Ce n’est pas normal.

    -« Vous dite que les gens ne comprenne pas, mais le monde n’est pas peuplé d’idiot et puis … C’est quoi mon rôle dans toute cette histoire ? Pourquoi je suis là moi ? »

    Ça aussi c’est important, tout le monde me dit que je suis importante. Ça je l’ai bien compris, mais on ne m’explique jamais clairement pourquoi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée particulière. [PV Swar)   Jeu 24 Oct - 15:53

Elle prit place devant moi, pour mon plus grand plaisir elle avait choisi une chaise assez bancal à cause de sa vieillesse. Vu son poids la gamine ne risquait pas de casser ma chaise, encore que, mais elle risquait de ne pas la trouver très confortable, je n'ai jamais pu aller dans les appartements de certains membres du culte malgré ma capacité de passe muraille.

Ah sa y est ! elle s'apprête à parler, je supposais cela à cause de l'air sérieux qu'elle abordait tout à coup, elle allait évidemment me répéter que la sacrifié ne semblait pas d'accord et gnagnagni et gnagnagna, à moins qu'elle aille s'indigner du temps qu'on mettait à tuer lors du rituel ? Je m'apprêtais à reprendre la parole, mensonge aux lèvres bien sûr, quand elle débita son avis avant que le plus petit souffle mensonger ai pu quitter mes lèvres.

-« On libère les gens en les tuants ... C'est bizarre, mais si vous le dite je veux bien vous croire par contre pourquoi on les tue lentement ? Si vraiment c'est pour les libérer il suffirait de leur planter un couteau dans le coeur ou de les empoisonner non ? »

Elle me croyait ? Ah beh dommage j'avais une jolie réplique toute prêté en cas de refus de notre vérité. Je laissa un instant de silence plané dans la pièce, plus pour apprécier la calme et laissé la fillette penser que pour trouver une bonne réponse ; finalement je lui répondis :

Nous leurs ôtons la vie lentement pour plusieurs raisons, certains d'entre nous crois que plus la vie met du temps à sortir du corps plus la personne est purifiée de ses péché, d'autre prétendent que sa aide juste l'âme de la personne à quitter plus facilement, à mon avis notre dieu accueillera avec plus de...Compassion une personne ayant souffert davantage que d'autre avant d'être libéré.

Mais après c'est à chacun de se faire son propre avis.


-« Vous dite que les gens ne comprenne pas, mais le monde n'est pas peuplé d'idiot et puis ... C'est quoi mon rôle dans toute cette histoire ? Pourquoi je suis là moi ? »

Le monde pas peuplé d'idiot ? Ah la bonne blague ! Je n'ai vu presque que sa en dehors de notre temple que ce soit des paysans, des soldats, des généraux, des sorcier ou magicien voir des rois ils sont tous d'une stupidité affligeante et plein de pseudo sentiment.

Le monde n'est pas peuplé d'idiot certe, mais beaucoup d'idiot courent les rues, les êtres le plus intelligent que je connaisse ont soit des poste important qui ne sont pas totalement dû à leur sang soit font partie de notre groupe.

Si la gamine avait levé la tête en cet instant précis elle aurait sans doute vu l'équivalant d'un verre d'eau voler au dessus de sa tête l'air hésitant, tomber sur la gamine ou dans le verre d'eau posé sur la table près du sorcier ? Ayant pris sa descison l'eau alla droit dans le verre de Swar qui n'en bu q'une petite gorgé l'air de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée particulière. [PV Swar)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée particulière. [PV Swar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Empire :: Temple du sang :: Salle des sacrifiés-