Nous cherchons activement les membres de la prophétie pour faire avancer l'intrigue du forum.
 
CalendrierFAQRechercherMembresAccueilGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le pollen se disperse [PV Azais + ???]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le pollen se disperse [PV Azais + ???]   Ven 15 Nov - 20:01

C'était une magnifique journée ensoleillée, quel gâchis cela aurait été de ne pas en profiter... Cependant une Impératrice se devait de savoir toujours mêler l'utile à l'agréable. Fraichement instituée à ce titre, la fleur ne saurait tarder, à peine éclose, de disséminer ses spores afin d'avoir un lien avec le monde environnant: chacune des forces en présence devait être recensée, étudiée, évaluée.

Kurohana s'était levée aux aurores ce matin là, déjà l'air ambiant laissait pressentir une belle journée. Elle avait commencé par prendre un bon bain, accompagné de pétales de fleurs noires typiques d'Onyx émettant un parfum doux et entêtant. Après s'être séchée et revêtue de sa plus belle tenue, elle s'en alla sur son balcon. Celui-ci dominait la capitale toute entière, et les monts au loin laissaient eux dominer en leur sommet le doux soleil de l'aube. Là-bas, des dizaines de mètres en dessous d'elle, et des centaines de mètres en avant s'étendait la cité. Sa cité. Des milliers et des milliers d'habitants pullulaient en ces lieux, certains encore dans les doux bras de l'ombre, d'autres se dévoilant déjà dans ce labyrinthe, se débattant contre le temps, parmi ceux-ci une partie avait la chance de vaincre ce flot continu, petit à petit, aux fruits d'efforts, afin de ne plus sentir ses effets pourtant si présents, les autres luttaient sans cesse. Parmi eux, un avait aujourd'hui un rendez-vous impromptu. A lui de voir si ces actions sauront apporter les effets escompter, libérer un peuple de ses symptômes, ou accabler un autre de plaintes.

Le soleil s'était à présent levé et les rayons irradiaient en tous sens, couvrant la cité noire d'une légère teinte or. L'Impératrice regagna donc sa chambre, ou plutôt son immense bibliothèque aménagée qui lui servait de chambre, ô pourtant douillette. Elle attrapa sa ceinture de cuir noire et la passa autour de sa taille, y ceint sa dague et une bourse de cuir noir, pleine de pièces d'or, d'argent et de bronze, dans laquelle se baladaient des fragments de pierre d'onyx sensées porter bonheur. Elle couronna ses poignets de multiples anneaux d'or, et couvrit son décolleté d'un large collier d'or pointu et descendant où siégeait une autre pierre noire, losangique et bien plus grande que les premières. Afin de longer les couloirs du palais, le diadème était incontournable. Le sceptre quant à lui, dans lequel était intégré son bâton de magie, était posé sur son promontoire, dans une armoire d'ébène et de cristal. Elle s'installa ensuite dans un fauteuil et prit le livre sur la table basse. Pendant environ une heure trente elle s'amusa à potasser le dernier traité sur les runes et leur corrélation lors de missions secrètes, avantages et inconvénients, selon Maître Pallermo. Ce qui se ressentait dans ce livre, était le même problème que pour de nombreux autres, le manque de pratique. Théorie, sans cesse théorie, certes celle-ci est indispensable, mais elle ne vaut pour ainsi dire rien sans application à la pratique.

Après cet exercice de lecture, détendue, elle se leva et ouvrit l'armoire, prit son sceptre, et quitta ses appartements. Elle briefa les gardes sur son absence à venir ce jour, et qu'il était strictement hors de question qu'une escorte ne la suive, même de loin. Une fois la situation bien claire et réglée elle longea le couloir, sa jupe -courte à l'avant, très longue derrière et feutrée- voletait à ses pas, ses chaussures fines de type spartiates n'émettaient aucun son et lui donnait un air félin, à se mouvoir ainsi aussi gracieusement que silencieusement. Elle dévala les escaliers afin d'arriver à la salle d'entrainement, où elle pratiqua jusqu'à la fin de la matinée la défense au corps à corps, en y adaptant sorts, combat au sceptre et à la dague. Sa peau claire luisante de sueur, et légèrement essoufflée, elle retourna prendre un bain et se rhabilla. Cependant elle rangea le sceptre et prit à la place une cape violette de velours à capuche, l'enveloppant de la tête jusqu'aux chevilles, et opta pour une paire de bottes de cuir assorties. Elle gardait pour le reste sa tenue initiale.

Elle dévala cette fois-ci d'autres escaliers, longea les couloirs, puis traversa un hall immense, et enfin mit son capuchon. Le soleil la baigna soudainement, elle avait quitté le palais, et se mit en route pour la cité. Incognito, telle une citoyenne comme les autres, elle se balada dans les rues, se laissa porter par la curiosité jusqu'au marché, toujours alerte cependant, jusqu'à arriver sur la grande place. Là elle s'installa à la terrasse d'une échoppe et commanda à déjeuner. Elle ne sut si l'homme avait reconnu sa position, ou bien était simplement abasourdi de par sa beauté si caractéristique, mais l'expression que celui-ci arborait se permettait de laisser planer le doute. Qu'importe. Personne, a priori, ne souhaitait sa tête ici, bien sur il y avait toujours les opposants au pouvoir, les espions d'Argent, les adeptes du complot, et comme dans toute bonne cité quelques assassins, et la garde urbaine ne saurait gérer un imprévu de cet ordre, mais face à ce genre d'ennemis, sa vie n'était pas engagée. Le déjeuner arriva, sans autre remarque du garçon qui s'éloigna pourtant bien vite. Kurohana garda un air impérieux et posé, sans même se préoccuper de la situation, elle scrutait les lieux, écoutait ce qui se disait. On racontait des histoires à son sujet... Beaucoup d'histoires... D'un extrême à l'autre, certains disaient qu'elle n'était qu'une espèce de prostituée de luxe qui avait séduit l'Empereur, d'autres qu'elle était en fait un dragon qui menaçait de détruire la cité s'il ne lui offrait pas le pouvoir suprême. D'autres plus modérés, se laissaient aller aux on-dit, plus proches de la vérité. Tout cela était très amusant, et la fit même sourire. A gauche un couple se disputait, à droite des hommes discutaient affaire. La conversation concernant le commerce et la gestion des ressources était bien plus intéressante... Il était de plus questions de bandits de grands chemins sur la route à la sortie de la cité... Un peu d'activité la tentait grandement, mais tout cela ne semblait pas raisonnable... Quoique cela pourrait s'arranger.

Seize heures approchaient, quelques nuages blancs passaient dans le ciel et une brise légère venait coller sa capuche à sa joue. Elle laissa quelques pièces sur la table, le compte pour ses consommations et un peu de pour-boire pour le service, et pour toutes ces choses amusantes qu'elle avait entendu aujourd'hui. Le couple était reparti morose, et les hommes évaluaient toujours les coûts et bénéfices de l'emploi de mercenaires de qualité afin de lutter contre les brigands. Kurohana usa alors de télépathie, tandis qu'elle s'éloignait:

Demain vous découvrirez qu'un meilleur usage de votre argent sera de rigueur.

Sans en ajouter elle s'éloigna toujours plus, les hommes restaient interloqués et cherchaient qui à proximité avait bien pu leur parler, cependant, aucune femme n'était à proximité.

Elle s'approcha du centre de la grande place, près de la fontaine, un homme y était assis. Elle passa à ses côtés, le frôla, et usa de nouveau de télépathie, sans s'arrêter et dit d'une voix impérieuse et suave:

Espion, présentez-vous, j'attends votre rapport. Vous n'aurez qu'à le penser, il est temps de nous mettre en route, oui, nous mettre en route, du moins pour l'instant. Marchez près de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Azais
Administrateur/Espion
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le pollen se disperse [PV Azais + ???]   Ven 15 Nov - 21:51

Voilà quelques temps déjà qu'il devait rencontrer un membre de la famille royale et il s'était toujours plus ou moins éclipsé de façon rusé afin de ne pas perdre de temps dans son travail. Cependant, aujourd'hui il devait vraiment rencontrer une de ces personnes et cela lui faisait à la fois peur tout en l'excitant. Azais n'aimait pas rester trop longtemps dans un même endroit dû à la formation qu'il avait eu. trop être dans une zone te rend vulnérable, néanmoins, si on est assez subtile et rusé cela ne pose pas de problème.

Azais est assez rusé et subtil pour ne pas se rendre vulnérable, mais le sentiment de dégoût qu'il a le gênait assez. Il avait beau connaître chaque recoin de la capitale d'Onyx, cela ne l'empêchait pas de ne pas aimer cet endroit. Son maître lui avait tellement fait baver en lui brisant des os et en lui faisant pisser le sang qu'il n'en pouvait en être autrement. Cependant, il respecte son maître pour son enseignement. Sans cela, il ne savait pas ce qu'il serait devenu. De plus, en y pensant plus longuement et plus sérieusement, Azais ne pouvait être que fièr d'avoir reçu un apprentissage de sa part. Son mentor étant l'espion royal, cela ne pouvait dire qu'une chose, il le serait à son tour le moment venu.

Azais reprenait sa reflexion sur le fait qu'il ne pourrait pas rester vivre dans l'allée marchande. Il y avait trop de bruit pour un rien, l'odeur était parfois infect ou alors supportable. Lui qui préférait les endroits où l'air est assez agréable à respirer, il ne pourrait pas vivre là-bas. Il passait toute la matinée à réfléchir à la question. Son rendez-vous n'était qu'en milieu d'après midi.

Il mangeait donc un morceau de viande séché. Cela n'était pas très bon à la longue, mais rapide et efficace pour les faims. Il finissait son repas rapidement et choisi de se rendre au marché en marchant afin de voir ce qu'il proposait et ce qu'il pourrait prendre pour son voyage de retour. Pendant plus de trois heures, il passait son temps à regarder les échoppes et les étals proposant des aliments divers et variés. Certains l'intéressaient, d'autres non. Azais ne comptait pas faire d'achats aujourd'hui de toute manière, toutefois, faire du repérage pour acheter ce qu'il faut ensuite n'est pas une mauvaise chose.

L'heure approchait et il choisi d'aller vers le centre de la ville pour s'assoir sur la fontaine et attendre. Chose qu'il faisait. Il n'attendait pas trop longtemps lorsqu'il entendait une voix dans sa tête.

Espion, présentez-vous, j'attends votre rapport. Vous n'aurez qu'à le penser, il est temps de nous mettre en route, oui, nous mettre en route, du moins pour l'instant. Marchez près de moi.

Azais se levait et marchait au côté de la personne. Le moment de faire son rapport était arrivé. ll pensait à cela tout en marchant.

** Je n'ai pas beaucoup d'informations à vous donnez pour le moment, mais je pourrais très prochainement m'infiltrer au château et vous fournir de plus amples informations très utiles pour Onyx. Cependant, je peux vous dire cela. D'après une source fiable, il y aurait deux magiciens au château d'Argent quasiment en permanence**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le pollen se disperse [PV Azais + ???]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'ai une grande collection de coquillages que je disperse sur les plages. L'avez-vous vue? [PV Idrid]
» Patrouille de l'Aube (Chêne Pollen)
» Le vide politique qui divise et disperse
» Reveil pressant [Pollen]
» Aaron Finnigan - "Tout fuit et se disperse" R. B.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Empire :: La capitale :: La place centrale-