Nous cherchons activement les membres de la prophétie pour faire avancer l'intrigue du forum.
 
CalendrierFAQRechercherMembresAccueilGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]   Mer 19 Mar - 8:12

Le crépuscule. Dardant des rayons chauds et jaunes, alors que le printemps revenait peu à peu sur le monde d’Amantis, le soleil rougeoyait à l’ouest, s’endormant lentement alors qu’en contre-jour, à peine discernable, le disque lunaire s’élevait lentement. Une étoile, audacieuse, piquetait le ciel, montrant le nord.

A cette heure, la plupart des villages s’endorment, ferment leurs portes et leurs fenêtres, de crainte des choses qui rôdent dans les ténèbres. Mais Onyx, la ville d’Onyx, fière, insensible, ne se préoccupe guère de la nuit. Elle n’est qu’un voile qui force les allumeurs itinérants à embraser les lanternes, pour que la vie de la citadelle continue. En fait, la plupart des activités intéressantes, à Onyx, se déroulaient la nuit. Les espions rôdaient et effectuaient leurs sombres rapports, les assassins aiguisaient leurs lames, le marché noir sortait ses étals et même le plus humble des citoyens pouvait espérer conclure, en surveillant sa gorge et sa bourse, des affaires bien plus fructueuses qu’en plein jour.

Rien d’étonnant donc à voir un dignitaire aristocrate, probablement venu d’une contrée assez lointaine de l’empire, arriver dans la salle d’audience, franchissant chaque barrage de garde à l’aide d’un sauf conduit et d’une attitude indiquant clairement qu’il ne s’en laisserait pas montrer par de misérables militaires même pas anoblis.

Il fallait dire que l’homme avait de quoi impressionner. D’une taille impressionnante, dépassant d’une bonne tête le plus grand des gardes, il était tout en jambe et en bras, sa silhouette mince se déplaçant à grandes enjambées vives comme un diable. Son costume impeccable, aux teintes grises, était complété par un large manteau à col de fourrure qu’aucun homme commun n’aurait pu se payer. Il portait chemise, gilet et veste, une montre à gousset (rareté presque aussi chère qu’un diamant, sans doute achetée auprès d’un maitre orfèvre), et un chapeau haut de forme.
Et ses yeux. Oui, ses yeux vrillaient la tête des esprits simples. Leur pupille était noire, verticale, tandis que le reste de ses yeux était d’un jaune étrange, semblable à de l’or qu’on aurait porté à ébullition. On cherchait le blanc des yeux, sans jamais le trouver. Et puis, chose étrange, l’homme donnait l’impression d’être suivi en permanence par quelque chose… quelque chose que pourtant, personne ne voyait. Mais quand il s’éloignait, les formalités administratives réglées, les gardes sentaient souvent un frisson, un bruissement, le murmure d’une chose dans leur dos.

Aussi, en vérité, ils étaient bien content que les papiers soient en règles et de ne pas avoir à être en première ligne pour tenter d’expliquer à ce funeste personnage que non, il ne pouvait pas passer. Oui, définitivement, tout était en règle.

Umbriel Maxwell faisait toucher la pointe de sa canne avec délicatesse le long de la magnifique allée de colonnades gothiques qui formaient l’accès à la salle d’audience. Là-bas, au fond de la salle, un trône vide, rehaussé de tissus pourpres et ocres, dominait au sommet d’un escalier de plusieurs marches. Des statues antiques des rois d’antan se cachaient dans des alcôves, et de larges et longues tapisseries frappées des armoiries d’Onyx ondulaient doucement sur les murs. Les torches, flamboyantes, et un lustre monumental, projetaient leurs ombres tremblotantes contre les murs. Les lieux semblaient pour le moment très peu occupés, à part quelques militaires ici et là, des serviteurs passant furtivement et deux ou trois nobliaux discutant à voix basse entre les colonnades.

Le dragonit, seigneur des ombres, pénétra sur les lieux comme un chat arrivant dans une nouvelle maison, et cherchant déjà où sont le bol de lait et les nouveaux rideaux où se faire les griffes. Sa confiance en soi, sa démarche assurée, ne laissèrent aucun doute sur la légitimité de sa présence ici. Certains tournèrent la tête vers lui, et la baissèrent ou la détournèrent dès qu’il fit mine de regarder ceux qui le regardaient.

Oui, il allait se plaire dans cette cour. L’ambiance lui hérissait déjà la peau d’excitation.

S’avançant encore un peu plus jusqu’à arriver au pied des marches du trône, il se cala sur sa canne, et, d’un geste, fit jaillir un cigare de nulle part. Bloquant l’objet oblong entre ses dents, il l’alluma d’une pichenette de la main, et contempla l’auguste objet, proche de lui dans l’espace de quelques mètres, mais si éloigné métaphysiquement. Un nuage de fumée jaillit de ses narines et de sa bouche, le nimbant temporairement d’un brouillard odorant, lui donnant l’air d’un dragon fumant. Ses yeux, curieusement, ne semblaient jamais ciller.

Plongé profondément dans ses réflexions, il éclipsa petit à petit l’environnement alentour de son esprit. Peu importaient ces gens-là. Seuls ceux qui viendraient le déranger étaient digne d’intérêt, en un sens…


Dernière édition par Umbriel le Ven 18 Avr - 8:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]   Mer 19 Mar - 17:36

De puis cette évènement changement le printemps chaud le soleil montre un peux cet jour mais bientôt la lumière pourras venir a nous il fallais donner du temps et j’avais de besoin en temps empereur je suis plus le même homme que les sorciers. Rie derrière mon dos a croire que je serais le chien toutou du ancienne prince même si il est mort j’avais connue son sourire. Froid et sa vie comment il attendait, qui m’avaient toute apprit Je Suis devenu plus fort plus puissant enfin le démon qui ce montraient, son nouveau jour onyx vas enfin connaître sa véritable histoire pour enfin qu’argent soit du passer mais il fallais autre chose aussi des sorciers puisant et des soldats brusque et même des chevaliers mais qui pourrais arranger toute sa pour une journée avent toute une chose a son temps quand j’ai pus profiter du bain. Chaud que ma précieuse impératrice que j’avais trouvE Aussi que même si d’autre conseiller trouvait que une femme comme laur ne conviens pas j’avais dis en temps qu’empereur les régler que ces moi qui les changeais et en plus j’avais aussi viré même les Fidel conseiller du l`empereur qui est mort, je les même aussi les bras droits qui Pourras Enfin Oublier leur idée de guerre j’avais même aussi changé chaque meuble et chaque tableau pour qui soit un vieux souvenir soit plus une tombe même les salles des chambres se lui de ma ancienne femme qu’on voit plus aucun meuble qui soit toute brûler même de haut en bas chaque sorcier dois me parler avec respecte vus que je suis leur empereur et même aussi il fallais qu’on trouver, des enfant douer a la Magies De Chaque coter Du peuple élever des créatures et même une armer je me vois enfin argent détruis c’est a cosse de eux si argent voyait en paix libre et heureuses alors que nous on soit dans le froid et ombre entourer de odeur de mort pour eux nuit et jour leur fête alors que chaque jour cette île que les dieux disait Dans Cette Légende avait séparer les deux continent c’est pour sa que aussi je déteste les dieux je serais aussi le dieux le premier empereur des dieux j’avais même aussi demander a des soldat digne de se battre et de mourir et après toute des esclaves qui travaillerais le château se château est venu a moi et a ma bien aimer qui partageras sa victoire sa haine quelle déteste temps les chevalier toute comme moi quand je fus sortir Du bain Elle été, pas dans sa chambre son envie de plaisir de entraînement m’attire doux temps plus son sang demi-eflique ronge en elle de puis son enfant rien que il pense que si un chevalier venais au château je le offrais un plaisir quelle le tuerais rien que pour la voir agir ainsi quand je fus habiller couleur rouge noir plus question de porter Une cape de sorcier je suis plus un esclave de sorcier ni le bras droit j’avais fini avec sa d’autre sorcier se pose la question comment j’ai fait pour devenir puissant facile premièrement tu tutoies le empereur juste quand t’avais épouser une femme qu tu aimais pas puis après tu voir que ton prince se fais tuer en mission et que les sorcier vois que même héritier tu es devenir sa un empereur plus haut quand j’ai pris mon épée je le porte toujours avec moi a le mettre sur mon fûreau puis je sortais doucement de ma chambre a me balader doucement dans chaque endroit a voir que toute les meubles se que je voulais les décore aussi changer toute es parfait j’avais envie de aller dans une endroit que je suis plus fière de moi dans la salle audience la que j’ai enfin être digne de moi même et aussi quand j’avais demander a laur devenir ma femme soudain mon esprit et mon énergies je sentais quelque chose dans cette pièce puis je continue mon chemin quand je vois un homme pas comme les autre c’est aussi un sorcier mais en plus c’est un sorcier qui aime la vie du sang je sourire a voir si il vas me reconnaître ?


Tien sa fais longue temps qu’on ces pas vus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]   Jeu 20 Mar - 9:17

Une tornade de rouge et de noir s’approcha rapidement d’Umbriel, marchant à grandes enjambées comme si le monde lui appartenait. Le nez en lame de rasoir du dragonit renifla l’air : oui, pas de toute, il embaumait, comme s’il s’était parfumé. Hm, peut-être simplement lavé, à la réflexion.
Cela étant, le blondin qui marchait vers lui avait de bonnes raisons de faire la roue comme un paon et de faire comme s’il était en territoire conquis : c’était effectivement le cas.
L’Empereur d’Onyx, lui-même, anciennement sorcier (et disposant probablement toujours de la même quantité de pouvoirs ésotériques), s‘approchait vivement de l’errant. Maxwell était assez surpris : voir que Sennar Artaher se souvenait de lui, malgré le fait qu’ils ne se soient qu’entraperçus une seule fois lors du couronnement officiel du nouvel Empereur (où le maitre des ombres s’était évidemment rendu), le flattait un peu.

Une part de son esprit tira une sonnette d’alarme. Il tira une nouvelle bouffée de cigare et se tourna vers le jeune homme qui l’apostrophait. Un humain. Jeune, éphémère, impatient. Impensable qu’il se laisse amadouer aussi facilement. Son sang de dragon cessa de bouillonner tandis que sa raison reprenait le dessus de son caractère orgueilleux.
Il souffla un large nuage de fumée, à nouveau, remplissant son environnement proche des vapeurs de son cigare, projetant par la même occasion une large bouffée de tabac sur son interlocuteur. L’Empereur.

« Salut l’ami » entama Umbriel « Ça fait un bail oui. Je suis Messire Maxwell, pour vous servir. On m’appelle aussi Umbriel, pour ceux qui veulent utiliser mon nom de Sorcier. J’ai ouïe dire, Sire, que vous escomptiez passer à une politique plus… agressive… envers Argent. J’ai voyagé de loin pour vous apporter mon aide dans cette guerre que vous comptez mener… Sire… »

Le dragonit, tout en bras et en jambe, souleva son chapeau haut de forme en une courbette raide et fugace. Ses mains bougeaient vivement tandis qu’il discourait, l’une d’elle solidement fixée sur sa canne tandis que l’autre libre, fendait l’air pour appuyer le moindre propos. Les yeux jaunes fendus de noirs, semblable à ceux des serpents, fixaient l’Empereur Sennar sans sourciller.

« Je suis un sorcier plus que capable, vous vous en apercevrez bien vite, Sire. Bien plus que tous vos conseillers, magiciens et autres enchanteurs actuels. Je serai ravi de mettre mes pouvoirs à votre service…  contre les subventions habituelles, évidemment. »

Derrière les deux conversant, entre les colonnades et les alcôves, les courtisans et les serviteurs avaient cessés subrepticement leurs activités. Oreille tendues, yeux aux aguets, ils fixaient cette conversation en plein centre de la pièce, n'en perdant pas une miette. Umbriel escomptait se faire un ami de l'Empereur, mais par ce biais, par sa façon d'agir, il venait déjà de se faire plusieurs ennemis au sein de la Cour d'Onyx...

Peu importait. Ces reliquats d'un ancien temps disparaitraient seuls... ou il les y aiderait un peu.



En aparté:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]   Jeu 20 Mar - 18:33

Salut l’ami » entama Umbriel « Ça fait un bail oui. Je suis Messire Maxwell, pour vous servir. On m’appelle aussi Umbriel, pour ceux qui veulent utiliser mon nom de Sorcier. J’ai ouïe dire, Sire, que vous escomptiez passer à une politique plus… agressive… envers Argent. J’ai voyagé de loin pour vous apporter mon aide dans cette guerre que vous comptez mener… Sire… »
« Je suis un sorcier plus que capable, vous vous en apercevrez bien vite, Sire. Bien plus que tous vos conseillers, magiciens et autres enchanteurs actuels. Je serai ravi de mettre mes pouvoirs à votre service… contre les subventions habituelles, évidemment. »


Cet homme avec son regard de serpent, c’est yeux, son sourire froid comme de la glace... sa puissance... a donner une envie de cauchemar aux enfants c’est bien un sorcier digne, pas comme les autres sorcier qui utilise la magie que je connaît. Cette homme qui se nommait Umbriel qui a voyager partout, qui a découvert une vie de liberté, je vois enfin devant moi ce sorcier ce serpent, qui pourrait être utile dans mon château mais j’ai vus au font de lui... J'ai vu son âme remplis de noir comme si de puis longs temps il a donner son âme au démons tout comme moi. J’ai vendu mon âme et mon coeur pour devenir puisant son envie de m’aider, pour connaître un peux plus de chose sur nos ennemie et il est pret a me servir a se salire les mains même a utiliser sa magie pour tuer quand je lui ordonnerais sous mes ordres. je tournais doucement les talon un sourire en coin, m’approchant doucement de mon trône, bien assit, que je place le dos sur le métal noir a regarder ce sorcier devant moi mes main placer doucement sur les accoudoirs de mon trone. Argent dois connaître le défaite de total, de puis cette légende, de puis cette guerre priver de lumière et aussi car cette princesse qui a pas pus faire son devoir dans la légende...

Se la vas de sois, j’aimerais avoir des informations importante sur l’autre royaume, Argent. Trouver moi combien ils sont et le qu'elle est le plus fort.
J`aimerais aussi que tu évite une chose, une femme qui es douer au arcs ne la tue pas, se la vos mieux pour toi, je veux que tu donnes les noms de ce que tu a croiser ou que tu a entendu.



Les gens du château ou bien dans le villages et même bien sur les domestiques, avait enttendu des rumeurs depuis cette histoire de guerre parlais aussi qu'une chose, un monstre de feu de l’autre cotè du monde inconnue avait massacrer plein de gens, avec des flammes vivante digne de celle d'un dragon. Plusieurs se sont sauver d’autre n'on pas pus. Il est avec des soldat du monde inconnue, tuer par cette chose de feu, ce démon des vagabonds tuer, brûler vife, leur chef était couper en morceau le corps de la victime, on voyais mal son visage comme si il avait etez couper en deux de la tête au pied dans le sens de la longueur. qu'elle est cette choses que les gens, ces vagabonds parlait au juste? ce Démon de feu aux oreilles pointu... Puis mes penser devinrent de plus en plus étrange, pourquoi mes souvenir ne me dise rien... son nom... elle vivait a Argent quand je reviens dans le monde réelle je regarde ce sorcier, ce serpent a soupirer...

A tu entendu des attaquer de l’autre coter du monde inconnue, des guerre, des gens brûler l`un après l’autre des bon soldat brave et aussi des pervers qui aime tuer... Après cette histoire on me dis que cette femme avais cause plein de massacre a cause d'une tragedie mais qui avait tuer un seul chevalier... j’ai envoyer moi même des vagabonds massacrer de l’autre coter du monde inconnue je veux son nom a elle aussi.‏
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]   Mar 25 Mar - 9:19

Le dos droit, Umbriel tira une nouvelle bouffée de son cigare. Le nuage de fumée l’environnait complètement, mais ses yeux reptiliens n’avaient aucune difficulté à suivre, sans ciller, le jeune Empereur en train de monter sur son trône.
*Le sens du spectacle* se dit intérieurement Maxwell*Une bonne chose ça. Avec tous ces courtisans emplumés qui nous regardent…*

Le trône d’Onyx. Merveille de mobilier, aux couleurs sombres comme son royaume, au métal froid comme celui qui y siégeait, rehaussé de parures aussi rares et précieuses que le palais. Le symbole d’une nation. Umbriel se demanda, l’espace d’un moment, si ce jeune garçon aux cheveux blonds, avec son visage d’ange et ses bonnes manières, correspondait le mieux à l’emploi qui lui avait été attribué. Et ce… collier de plumes. Hm. Intéressant, intéressant, intéressant.
Néanmoins, au-delà de cette apparence douce, Umbriel savait ressentir la magie qui se dégageait du nouvel Empereur Sennar. Oui, sans nul doute, il pouvait être un adversaire convenable, et il pourrait se montrer effrayant quand il faudrait. Peut-être conviendrait-il.
*L’avenir nous le dira*

Le maitre des ombres s’inclina poliment devant l’Empereur en recevant sa mission :

« Aller en Argent pour votre compte, Sire, serait une grande joie. Et si vous voulez que j’épargne la fille qui vous a fait tourner la tête, il n’y a pas de problème, l’ami.
Je regarderai donc pour votre compte tout ce qu’il y a à voir. Faite-moi confiance sur ce sujet, mes réseaux d’informateurs sont bien plus étendus que ceux de vos autres conseillers.
Néanmoins, j’aimerai poser quelques demandes… »


Umbriel se redressa, et fit un geste de la main. Son cigare s’envola dans une petite étincelle, disparaissant dans une dernière combustion. Il saisit sa canne, et commença à faire les cents pas, marchant de long en large devant le trône, en agitant les bras de manière à ponctuer son discours. Parfois il frappait de sa canne pour appuyer son propos.

« Ce périple jusqu’à Argent me prendra un certain temps, et j’ai ici de très nombreuses affaires d’une importance capitale qu’il me coûte de laisser de côté. J’escompte donc une rémunération financière. Qui plus est, je suis en train de me faire bâtir une résidence, à l’Est de votre splendide Capitale : j’aimerai que quelques gardes s’assurent que la construction avance bien en mon absence.

Mes filles m’accompagneront dans mon périple, néanmoins j’aurai quelques gens, des serviteurs surtout, qui resteront ici. Il faudra m’assurer qu’ils ne seront pas inquiétés : c’est difficile de trouver du personnel de qualité de nos jours.

Il me faudra aussi un certain nombre de livres anciens que je sais se trouver dans votre bibliothèque : mes filles doivent apprendre la magie et j’ai besoin de ces ouvrages pour leur enseigner le long du trajet. Qui plus est, j’aurai besoin de quelques ustensiles de magie dont je vous fournirai une liste exhaustive plus tard.

Ah, enfin, j’aimerai messire que vous me nommiez officiellement dans votre Cour. Pourquoi pas en tant que Grand Emissaire d’Onyx, un diplomate en quelque sorte, un porte-parole. Cela me sera ainsi beaucoup plus facile de m’incruster en Argent. Me donner le même statut que celui de vos Conseillers me semblerait tout à fait convenable... »

*… pour commencer* ajouta mentalement Umbriel.

Sa litanie terminée, il se retourna,  bien droit, s’appuyant sur sa canne des deux mains, et fixa l’Empereur.
*La scène est décorée, la troupe est prête. Le spectacle peut commencer*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]   Mer 26 Mar - 14:59

« Aller en Argent pour votre compte, Sire, serait une grande joie. Et si vous voulez que j’épargne la fille qui vous a fait tourner la tête, il n’y a pas de problème, l’ami.
Je regarderai donc pour votre compte tout ce qu’il y a à voir. Faite-moi confiance sur ce sujet, mes réseaux d’informateurs sont bien plus étendus que ceux de vos autres conseillers.
Néanmoins, j’aimerai poser quelques demandes… »« Ce périple jusqu’à Argent me prendra un certain temps, et j’ai ici de très nombreuses affaires d’une importance capitale qu’il me coûte de laisser de côté. J’escompte donc une rémunération financière. Qui plus est, je suis en train de me faire bâtir une résidence, à l’Est de votre splendide Capitale : j’aimerai que quelques gardes s’assurent que la construction avance bien en mon absence.

Mes filles m’accompagneront dans mon périple, néanmoins j’aurai quelques gens, des serviteurs surtout, qui resteront ici. Il faudra m’assurer qu’ils ne seront pas inquiétés : c’est difficile de trouver du personnel de qualité de nos jours.

Il me faudra aussi un certain nombre de livres anciens que je sais se trouver dans votre bibliothèque : mes filles doivent apprendre la magie et j’ai besoin de ces ouvrages pour leur enseigner le long du trajet. Qui plus est, j’aurai besoin de quelques ustensiles de magie dont je vous fournirai une liste exhaustive plus tard.

Ah, enfin, j’aimerai messire que vous me nommiez officiellement dans votre Cour. Pourquoi pas en tant que Grand Emissaire d’Onyx, un diplomate en quelque sorte, un porte-parole. Cela me sera ainsi beaucoup plus facile de m’incruster en Argent. Me donner le même statut que celui de vos Conseillers me semblerait tout à fait convenable... »


( encour je ferais secoir apres mon travaille )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]   Jeu 27 Mar - 16:49

« Aller en Argent pour votre compte, Sire, serait une grande joie. Et si vous voulez que j’épargne la fille qui vous a fait tourner la tête, il n’y a pas de problème, l’ami.
Je regarderai donc pour votre compte tout ce qu’il y a à voir. Faite-moi confiance sur ce sujet, mes réseaux d’informateurs sont bien plus étendus que ceux de vos autres conseillers.
Néanmoins, j’aimerai poser quelques demandes… »« Ce périple jusqu’à Argent me prendra un certain temps, et j’ai ici de très nombreuses affaires d’une importance capitale qu’il me coûte de laisser de côté. J’escompte donc une rémunération financière. Qui plus est, je suis en train de me faire bâtir une résidence, à l’Est de votre splendide Capitale : j’aimerai que quelques gardes s’assurent que la construction avance bien en mon absence.

Mes filles m’accompagneront dans mon périple, néanmoins j’aurai quelques gens, des serviteurs surtout, qui resteront ici. Il faudra m’assurer qu’ils ne seront pas inquiétés : c’est difficile de trouver du personnel de qualité de nos jours.

Il me faudra aussi un certain nombre de livres anciens que je sais se trouver dans votre bibliothèque : mes filles doivent apprendre la magie et j’ai besoin de ces ouvrages pour leur enseigner le long du trajet. Qui plus est, j’aurai besoin de quelques ustensiles de magie dont je vous fournirai une liste exhaustive plus tard.

Ah, enfin, j’aimerai messire que vous me nommiez officiellement dans votre Cour. Pourquoi pas en tant que Grand Emissaire d’Onyx, un diplomate en quelque sorte, un porte-parole. Cela me sera ainsi beaucoup plus facile de m’incruster en Argent. Me donner le même statut que celui de vos Conseillers me semblerait tout à fait convenable... »


Je écoutais se sorcier serpent qui me demande une faveur. En échange de quelque chose qui voudraient être Grand Émissaire d’Onyx avec toute se qui me demande je réfléchis si c’est une bonne idée de le faire confiance mais j’avoue que j’avais pas le choix vu que c’est le seul sorcier qu`il pourrait, me donner un peux plus sur les ennemis de l’autre coter et vus qui a dis que sa vas donner plus de temps je espère qui vas arriver a pas échouer les plant et vus qui vas amener ces fille avec lui je peux pas faire grand chose si il veux amener ces enfant dans une mission un peux dangereux mais c’est son problème je reste calme a montrer aucun pitié pour cette homme puis je reste bien assit le dos droit a le regarder il avais aussi besoin des livre de magique tien Donc Il me fais penser a moi c’est vrais que c’est enfant dois apprendre a la magie si il veux suivre les trace du empereur avec cette enfant qui vont grandis il serais un très bon soldat soudain mes penser me dis que je devrais faire confiance a cette homme chaque soldat qui es dans cette salle semble inquiète se sorcier on vois toute suite que se sorcier montrer le cran et en plus il veux se faire bâtire une demeure cher lui du coter de onyx près de la foret noir, vus que personne ne vive la bas pourquoi pas quand le conseille s`approche de moi a me prier de me méfier avec se tippe que je dois faire très attention mais au font si été a ma place il aurais comprendre que se tippe serpent est l`homme se qui nous faut je lève ma main a fair taire que je veux plus attendre c’est petit inquiétude je suis empereur et donc je c’est se que je devais faire même si j’ai pas toute a de espérance comme les autre empereur que j’ai vécu au château je connaît au moins reconnaître les gens le conseiller a montrer que j’ai unique aucun raison de me laisser faire je regarde Umbrel le serpent a parler avec une voix calmer

Tu auras se que tu veux tache juste faire ton travail et en échange, tu pourras avoir se que ta de besoin va et aussi quand ta mission aura fini rejoindre moi dans cette salle

Vus que j’ai donner mon accorde il pourrait , aller a argent faire son rapport mais quand il a dis qui toucheras pas a une charment je fille je me retiens de pas rire car il dois disons regretter de dire se la car cette fille que j’ai croiser sur la plage est pas comme femme a se laisser faire c’est une archer douer et une arme très fort je espère qui feras son devoir si jamais il me trahis les conséquence seras grave j’ai hâte devoir sa a son retour
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]   Lun 31 Mar - 22:24

La tension dans la pièce était palpable. Conseillers, aristocrates, soldats et menus personnels écoutaient le sinistre personnage, cet « Umbriel » venu du nord, porteur d’une réputation aussi glauque que les eaux d’un marais, aussi fumeuses que la brume matinale, appuyer coup après coup, argument après argument, sa position dans la cour d’Onyx.

Le sorcier n’était pas peu fier de l’émoi qu’il provoquait. L’excitation du moment, le frisson du pouvoir, le parcouru l’espace d’un instant. Malgré tous les problèmes qui s’annonçaient, il se sentait enfin en phase avec sa destinée. Même le chuchotement de Lucinda à son oreille, fugace et imperceptible pour tous, ne put le démoraliser.
Ses mains, lentement, se serraient sur le pommeau d’ivoire de sa canne sombre. Les marques de ses griffes de Dragonit, une espèce si rare en Amantis, creusèrent un peu plus profondément les nombreux sillons qu’il y avait déjà laissé.

Lorsque l’Empereur Sennar Arthaer accéda à sa requête, les yeux du maitre des ombres clignèrent, deux fois, fugacement. Il s’inclina profondément devant son nouveau suzerain.


« Votre parole est suprême, mon Sire, et vos désirs sont maintenant mes ordres. J’irai en Argent, et remplirai la tâche que vous m’avez confié. Je sais que vous respecterez notre accord, car j’ai confiance en votre royale personne. »

Umbriel se redressa, et saisit sa canne, qui se décolla du sol avec un bruit mat. Il déclara, soulevant son chapeau haut de forme :

« Gloire à Onyx, et longue vie à son Empereur, Sennar Arthaer, légitime parmi les légitimes, sage parmi les sages, puissant parmi les puissants. Puisse son règne durer cents années, et cents années encore ! »


Puis, dans un demi-tour parfaitement exécuté, faisant crisser ses semelles de cuir sur le sol marbré, il s’en alla, à grandes et vives enjambées, accomplir sa mission, son destin. Sa canne rythmait sa marche, retentissant dans toute la salle d’audience qui se faisait silencieuse : « clang, clang, clang ».

Ce n’est que lorsque, son cigare réapparaissant entre ses lèvres, il franchit les grandes portes dans un nuage de fumée que les murmures et les paroles à voix basses, les complots d’assassinat, les doutes et les peurs des petits aristocrates, commencèrent à emplir l’atmosphère.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]   Mer 2 Avr - 0:44

« Votre parole est suprême, mon Sire, et vos désirs sont maintenant mes ordres. J’irai en Argent, et remplirai la tâche que vous m’avez confié. Je sais que vous respecterez notre accord, car j’ai confiance en votre royale personne. »
« Gloire à Onyx, et longue vie à son Empereur, Sennar Arthaer, légitime parmi les légitimes, sage parmi les sages, puissant parmi les puissants. Puisse son règne durer cents années, et cents années encore ! »



A voir se tippe avec son grande scène a me prendre pour un dieux. A crier gloire à onyx gloire a moi-même tien donc il est vrai que mon rôle d’empereur que les conseille son pas tromper à mon sujet mais il a un problème ce qui ne c’est pas je suis loin douer pour sa que je dois avancer à devenir puisant sorcier et empereur pour que les chevaliers argent tremble devant moi et toute la cote du peuple attendraient mon nom je vois enfin dans mon esprit que des onyx elfique et aussi fée toute race serais devenu des pauvres esclaves mes enfants et mes petits enfants et mes arrière aussi seras un puissant vu que mes ancêtre son été comme esclave du bras droit de l’empereur j’ai pus disons survécu a des empereur puis quand se sorcier serpent umbrel tourne le dos remplire sa mission je le regarde partir après que la porte Es Fermer doucement que On attend plus sa canne frapper sur le sole puis quand il est plus la je me lève de mon trône pour quitter la salle du trône je ouvre les deux porte avec ma force de mes main de muscle puis a sourire a la Foix victoire et aussi la douceur de la haine se sorcier vas enfin me donner utile je marchais les servante travail comme des folle les soldat marchais deux par deux je tournais a droit pour aller sur un autre salle quand je ouvre doucement vers la porte avec plein de symbole décorer cette salle me remplis de souvenir je touche doucement la poigniez de la porte a ouvre doucement a ouvrire au complait dans la salle fessait noir et aussi sombre avec plein de poussière est toile araignée la salle a été condamner de puis que le Prince Ancienne onyx vivais la pour me questionner il été assit sur les fesses de sa chaise avec sa fierté et aussi a me traiter comme un chien mais vus qui es plus la sa serais dommage je aurais aimer le cracher dessus a dir. Merci je suis devenu plus fort avec sa coupe a vain qui aimaient temps le gous sucrer fort que je prends doucement la coupe a verser le vain rouge comme du sang je m’approche doucement avec ma coupe a la main pour voir vers la fenêtre qui été pas casser heureusement j’admire doucement en bas les soldats et aussi les chevalier s`entraîner a voir aussi les apprenti fais leur honneur puis je bois doucement le vain près de ma bouche au moment se gous a comme pas changer il été comme a mon souvenir il commençais a faire froid que je me avance doucement vers le foyers je allume doucement avec ma lumière a faire brûler le feux je voyais le bois se faire dévorer pas le feux doucement admirer doucement les image des gens que bientôt argent tomberas et onyx vas être Enfin reconnaître son honneur a voir le château de leur bien aimer et aussi les hommes qui tomberas les femme devineras veuve leur enfant pleurais de leur triste sort et aussi les chevalier mouras dans chaque larme des chevalier onyx je buvais doucement ma coupe a vain quand doucement des souvenir prend a la apparence d`une femme que j’ai pus effacer de ma tête a voir son regarde triste je gronde doucement puis je lance ma coupe sur le feux que la gros flamme a comme presque sorti du foyer puis je serre fort ma main que je sentais la colère qui me rongeais doucement a crier

tu es du passer disparais tu conte plus j’ai déjà quelqu’un qui croire a ma force et aussi a ma vie je suis plus ton chien qui te fais pitié par ton trône


je quittais la salle a hurlé devant les garde a expliquer que je veux cette salle soit changer a la façon que je aurais choisir que cette ancienne salle seras une tombe mais deviendras mon propre bureau personnelle les garde on compris qui vont chercher un travailleur pour briser les vieux souvenir du roi onyx je les regarde partir comme des chien on peux de mourir puis je parte doucement vois mon appartement voir ma promisse amour

( fin pour moi )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A toute scène, il faut son théatre. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» En toute chose il faut considérer la fin [pv Sasha]
» De retour là où il faut. Pénélope. (Terminée)
» L'arrivéeen scène de Lecktra et de Jeffrey. [Terminé]
» Il faut parfois oublier [RP terminé]
» "La vie est un mystère qu'il faut vivre"-Eileen Terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Empire :: Le château :: La salle d’audience-